This post was originally published here: post

 

La cour suprême jordanienne, la plus haute instance judiciaire du royaume hachémite, a affirmé aujourd’hui son refus d’extrader une Jordanienne ayant participé il y a seize ans à un attentat en Israël et figurant comme “la terroriste la plus recherchée” par le FBI. La cour a ainsi entériné un arrêt de la cour d’appel d’Amman sur cette affaire, a rapporté l’agence officielle jordanienne Petra.

Ahlam Aref Ahmad Al-Tamimi avait participé en 2001 à un attentat suicide contre une pizzeria à Jérusalem, faisant 15 morts dont deux Américains et a été placée sur la liste des “terroristes les plus recherchés” du FBI, a annoncé la justice américaine. 

La trentenaire avait été emprisonnée en Israël pendant huit années, avant d’être relâchée à la faveur d’un échange de prisonniers avec le Hamas en 2011. Elle risque la peine de mort ou la prison à perpétuité si elle venait à être jugée aux Etats-Unis.

LIRE AUSSI:

» Jordanie : dix personnes dont une touriste canadienne tuées par un commando