NOUVELOBS.COM | 12.06.2007 | 17:50

 

Selon Le Canard enchaîné, l’ancien président de la République Jacques Chirac, dont l’immunité prend fin samedi à minuit, a été convoqué comme témoin, lundi 18 juin, par les juges d’Huy et Pons.

 

Jacques Chirac

Jacques Chirac

(c) Reuters

Les juges d’Huy et Pons, qui instruisent l’affaire Clearstream, ont convoqué comme témoin lundi 18 juin l’ancien président de la République Jacques Chirac, dont l’immunité prend fin samedi à minuit, affirme le Canard Enchaîné dans son édition à paraître mercredi 13 juin. Selon son entourage, Jacques Chirac “n’a reçu aucune convocation” des juges.
“Je suis extrêmement surpris qu’une telle convocation puisse exister”, s’est contenté d’indiquer l’avocat de l’ancien président, Me Jean Veil, qui a affirmé ne pas être au courant. De source judiciaire parisienne, on ne disposait non plus “d’aucune information en ce sens”.
Selon l’hebdomadaire satirique, les juges Jean-Marie d’Huy et Henri Pons ont convoqué l’ancien président au pôle financier de Paris pour l’interroger notamment sur les carnets du général Philippe Rondot, où figurent des annotations tels que “instruction du PR”, qui pourrait signifier “président de la République”.
Selon la nouvelle loi sur le statut du chef de l’Etat, Jacques Chirac cesse de bénéficier de l’immunité attachée à sa fonction un mois après sa fin de mandat, soit le 16 juin à minuit.