1 September 2007 – 15:28
Le Service en français de Xinhua

Allemagne: les hommes d’affaires mettent en garde contre les craintes exagérées envers la Chine BERLIN, 1er septembre (XINHUA) — Des hommes d’affaires allemands ont mis en garde contre les craintes exagérées et médiatisées concernant les jouets suspects fabriqués en Chine, le plagiat du design des voitures allemandes et de l’espionnage informatique par les Chinois.

“L’Allemagne a besoin de se montrer plus compréhensive envers les pays asiatiques tels que la Chine… certains débats récents étaient loin de refléter la réalité,” a déclaré Juergen Hambrecht, président du Comité Asie-Pacifique des Affaires allemandes (APA), au magazine allemand Star.

“Ces débats ont éveillé des inquiétudes,” a-t-il déclaré.

Les media allemands, y compris le très influent magazine hebdomadaire Der Spiegel, n’ont cessé de traiter de la question des jouets suspects fabriqués en Chine, le plagiat des voitures allemandes par des sociétés chinoises, ainsi que les programmes d’espionage par piratage informatique des sites Internet allemands, accusation rejetée par la Chine.

Certains hommes politiques sont même allés jusqu’à parler d’interdire les investissements effectués par des fonds étatiques chinois en Allemagne.

“Nous n’avons aucune raison d’interdire les investissements des autres pays,” a déclaré Juergen Thumann, président de la Fédération des industries allemandes (BDI).

Quant au retrait de la vente des jouets chinois, il n’est pas bien d’exagérer les craintes sécuritaires de tous les produits chinois, a déclaré Andreas Bauer, porte-parole de TUEV SUED, groupe international chargé de la certification.

L’Allemagne elle aussi connaît des problèmes concernant la qualité de certains produits, a déclaré M. Bauer.

En effet, l’Allemagne a récemment été éclabouss�� par les scandales concernant de “la viande avariée”, et qui ont suscité de graves inquiétudes.

Wang Xuejun, président de l’Association de l’Information économique entre la Chine et l’Allemagne, a déclaré que les craintes allemandes concernant la Chine sont suscitées pour la grande majorité par l’hypothèse selon laquelle la Chine remplacera bientôt l’Allemagne au rang de plus grand exportateur mondial et troisième plus grande économie du monde après les Etats-Unis et le Japon.

Certains politiciens utilisent “la menace chinoise” pour détourner l’attention de la population des problèmes domestiques tels que le taux de chômage élevé, et gagner le soutien du public. Fin